dimanche 10 mars 2013

Starkweather : Nightmare Factory/Armed Memory



Le roi-de-rats de drogues et de rites cannibales appelé Starkweather enfermé dans un cauchemar godfleshien¹. La palpitante turgescence de la batterie s'y perd étouffée par le brouillard brûlant de guitares qui se dissolvent dans une note étale, nauséeuse, défigurée. La bête sauvage se débat tout ce qu'elle sait pour ne pas se laisser ainsi transformer en mou de veau, dans un terne concert de barissements terreux et de spasmes dévitalisés, les membres raides de poison, les convulsions harassées, sous le ciel orange pisse. Deux morceaux, un death trip.










¹ Un certain Rennie R. me signale que "the funny thing is while writing a section in "armed memory" we labeled it: "black france" ~ so, yeah, you can definitely consider Blut Aus Nord (and Deathspell Omega, Wolok, CYT, etc)"
² Ce disque doit vraiment constituer une anomalie spatio-temporelle, puisqu'une simple correction de majuscules l'a fait surgir à la date d'aujourd'hui, soit deux ans après sa date de parution initiale.

2 commentaires:

Crown_Me a dit…

Huhu, tout pour éviter Overmars, hein?

gulo gulo a dit…

même pas - je suis curieux de ce groupe, surtout depuis que le connard et la pétasse sont partis - mais j'ai pas de platine vinyl