lundi 11 avril 2011

SubRosa : No Help for the Mighty Ones


L'avantage de la double nationalité numérique, c'est de pouvoir dialoguer avec soi-même.
Ainsi me répondrai-je ici que si le disque en question n'a certes pas tout à fait la morbide langueur d'Amber Asylum, il a néanmoins largement celle épaisse de Worm Ouroboros, ce qui est déjà bel et bon, et, pour le cas que ce ne soit pas bien clair dans l'autre texte, l'efficacité ravageuse d'un Kylesa période new-wave-varièt boostée par le massif érotisme d'un tempo doom harassé.
Sans parler, évidemment, du livret au papier aussi odorant qu'un grand livre de contes du Nouveau Monde.

2 commentaires:

EyeLo a dit…

Il est grave pop, c'est cool.
Décidément cette odeur...

blasting D a dit…

bon j'ai pas senti l'odeur du livret (qui fait fureur apparemment!) mais la musique déjà est excellent!

et si ça vous intéresse j'ai sur mon blog Blasting days une interview (promis çe sent super bon!) avec la guitariste/chanteuse de Subrosa. c'est ici :
http://theblastingdays.blogspot.fr/2012/04/subrosa-no-help-for-mighty-one-no-help.html