mardi 21 juin 2011

Front Line Assembly : FLAvour of the Weak


On avait pas dit qu'on en reparlerait ?
Parce que c'est bien là que ç'a commencé à se voir, quand bien même les fans, même les tièdes tels que bibi, ont de prime abord renâclé - quand l'infect Fulber a enfin laissé le pylônal et imagesinvoguien Leeb à se dépatouiller avec de vieux potes tels que Monsieur Will & Decree, le ci-devant et précieux Chris Peterson - que FLA a enfin commencé de recouvrer d'une longue maladie avec grosseurs métallistiques - que l'autre con aille au diable vauvert avec ses Burton Clochettes et ses Dinettes Cazaraï - que FLA en lieu et place de molle aérobic surgonflée a embrassé à pleins nerveux biceps un prodigy-beat intello-ifié à coups de psychotropes certifiés made in Canada, pour atteindre presque une abstract aggrotech brevetée chez Mentallo & the Fixer - en gardant sa touche sportive, pour le plus grand bien de son identité propre : Mentallo c'est le Bolt Thrower existentiel de l'ebm, merde quoi, que chacun reste chez soi, et les veaux électroniques seront bien abattus.

Ah merde, on en avait déjà parlé ... Pas grave, c'est aussi l'une des quelques réussites de McKean, faut pas se priver de la revoir.

2 commentaires:

Raven a dit…

Ouais il est super ce disque ; sans ton premier billet je l'aurais pas tenté (quoique, la pochette est splendide) mais je crois que je préfère encore Implode, avec ce putain de passage qui rappelle le 8ème passager là... (par contre en parlant de Mentallo, t'as écouté Enlightment, depuis le temps ?)

gulo gulo a dit…

pas retenté, non