mercredi 6 juillet 2011

The Horrors : Skying


The Horrors, c'est un peu l'artisan un peu sorcier que tu appelles pour restaurer ce qu'il peut de la dignité d'un bijou ancien, et qui non seulement te le remet à neuf, comme dans "comme le jour où il était neuf, et que tu te tenais vierge devant ses charmes", mais encore, sans avoir le mauvais goût de le mettre à celui du jour, t'en fait quelque chose d'encore mieux, le rehaussant et l'épurant, le veloutant et l'acérant, te le rendant plus resplendissant encore qu'au jour de sa jeunesse et que Vénus sortant de son huître.
Sur Skying, il s'agit de la musique exceptionnellement racée et parfois un poil d'angora trop uniforme des Chameleons ; et l'espace d'un album, la new-wave (oubliez d'avance ces conneries que vous entendrez sur le shoegaze et le chou-croûte, ne parlons pas du trompe-couillon, mais des essences seules, ce dont il est question ici est la new-wave) redevient, non seulement la plus belle musique du monde, mais la plus sublime forme de la pop ; celle qui accompagne à ravir un agent secret en croisière sous le tropique de la morphine, terrassé sur le pont à siroter des cocktails de toutes les couleurs de l'ergot de seigle, un sourire lourd sur sa face d'Arlequin madré en route pour Tanger ; celle qui est tellement belle fleur que les derniers albums de zZz et des Walkmen, et jusqu'aux deux premiers A-Ha en personne, ont des cheveux à se faire.
Il paraît que c'est complètement con de s'exprimer aussi prématurément sur un disque et de claironner parmi les premiers ahuris, mais je veux partager ma joie, car The Horrors sont la joie depuis déjà trois albums, et jamais la joie n'avait été aussi vertigineuse.

4 commentaires:

Raven a dit…

c'est quoi déjà cette chanson là, a propos de cte femme, fernande ? ah oui ça y est ça me revient...

Fred a dit…

Ha vraiment bon the horrors, des dates de prévue chez nous bientôt ?

gulo gulo a dit…

pas la moindre idée

fireonthebayou a dit…

6 Décembre à Nantes, j'imagine que c'est pas une date isolée.