lundi 8 août 2011

Enslaved : Vikingligr Veldi


Culte. Un mot qui revient souvent concernant le premier album d'Enslaved. Genre c'est leur meilleur disque, ils étaient super jeunes et tout ça. Comme le premier Satyricon si vous voulez. Mon avis ? Vikingligr contient en germe tout ce qu'on retrouvera par la suite dans la Grutle family, du clavier confiture de fraise jusqu'à la basse évidemment funky. Contrairement à leurs dernieres productions, ce disque a visiblement la faveur des true. Oui, bon peut-être. Ok, c'est glacial et tout le tralala, bref que des trucs dont on se tape. Enslaved, c'est surtout la banane haribo du black metal, tout en sucre et goût acidulé. Vikinglir, c'est la mélodie, c'est le rock'n'roll. Et le rock'n roll, c'est la vie. D'aucuns cherchent de l'eau sur Mars pour démontrer qu'il y a de la vie sur ce foutu caillou rougeâtre. Moi je dis, si on cherche la vie, faut chercher des perfectos et des côtes de porc. Enfin, pour la forme de vie qui m'interesse en tout cas.

Meilleur moment pour écouter le disque : une musique de camping, qui sent bon les fourrés, le sous-bois et le Martini.

3 commentaires:

gulo gulo a dit…

les vacances, ça vous requinque un homme ; santé !

Karamazov a dit…

La même fraîcheur Harpic que Frost ? Tendance à préférer Blodhemn à ce dernier dans cette partie de discographie. Pensais justement la compléter par une ou deux prises. Sinon, bien d'accord, "culte" ne signifie pas forçément meilleur (Suicide, Velvet Underground).

Little-Axe a dit…

bloodhemn, est justement celui que je goute le moins, avec eld. et frost, oui, peut-être mon préféré de cette période.