mercredi 10 août 2011

Impetuous Ritual : Relentless Execution of Ceremonial Excrescence

Oui : force m'a été de constater - navrance ! - qu'il ne figurait ici que sous la forme d'une vignette dans un palmarès de la fin de son année de sortie - le disque qui fait passer le dernier Portal - ils peuvent se permettre, aussi : ce sont les mêmes auteurs - pour un David Fincher.
Si vous ne vous êtes jamais demandé si vous aviez envie de sentir des centaines d’œufs d'araignée éclore dans votre chair débile, il n'est pas trop tard pour agrandir béante votre ouverture d'esprit - et vous faire glacer comme un éclair, à la bave d'Ignominie Immondément Ineffable et Informe.
Un disque figeant et gluant comme pas deux, oui, gravement.

5 commentaires:

Ø a dit…

ah tiens oui, bonne idée que de le ressortir celui-là

gulo gulo a dit…

il rafraîchit, en cette saison

Karamazov a dit…

Première impression : Bon bah c'est encore bien démesuré tout ça. J'ai cru obstinément que la première piste allait démarrer à un moment ou à un autre.
Peut-être encore plus d'accélération/ralentissements impromptus que chez Portal.
Vainqueur par choas (facile).

Kara a dit…

Chaos*
Merde...

gulo gulo a dit…

au fait, que ce soit dit : l'appellation cauchemardeath est mienne et déposée