lundi 1 août 2011

Sarkoma : integrity


La volée à laquelle on n'aurait pu échapper si Helmet avait joué de la fusion, ni plus ni moins ...
Moins show off et gangsta qu'Infectious Grooves mais tout aussi velu du dandinomatique, trapu à la façon d'un Pantera rincé de tout son grand-guignol heavy metal, le disque, ultra-dru à travers son brouillard noisy coupant, sorte de version hardcore vieille école d'Evil Empire, est aussi funky qu'un ballon prisonnier avec un sac de ciment pour faire la balle. Et décrasse au moins autant.

1 commentaire:

les cafards a dit…

Petit passage des cafards pour que des échanges se créent entre blogueurs, On cavale de lien en lien à la découverte d'autres univers. Vous pouvez passer nous voir aussi, on ne mord pas et on est même attachants comme petites bestioles !