dimanche 28 août 2011

Yell Fest, 27/8/11, Le Loup dans la Bergerie, Chamballon



Cadre idyllique en tous points, si ce n'est qu'en Lozère, en août, Winter is Coming.


Denizen : idéal pour les dix-huit heures qui sonnaient et pour ouvrir les débats : stoner joué façon rockin' core volcanique, avec juste un assez important problème d'ordre chanteur.

Verdun : pas idéal pour le jour encore levé et jouer les seconds levers de rideau, donc un peu de peine à rentrer dedans, mais finalement encore une fois la grosse tarterie : leurs riffs faussement wizardiens et faussement presque post-hxc dévoilent de plus en plus un subtil surnaturel à la limite du emburyien, du Lock Up au ralenti par flashes, et pas seulement à cause d'un chanteur proche de Tompa, lorsqu'il ne part pas dans de froides incantations ; les morceaux, épiques et méchants, sont tout ce qu'aurait dû être Morne si Jeff s'était pas viandé, en fait. Les cervicales ne sont plus qu'un souvenir - un douloureux.

Pord : j'avais dû trop focaliser sur la guitare la première fois, je n'avais pas réalisé à quel point putain quel batteur ! Le Mordor a enfanté un John Stanier, idéalement souple, fleuri, et brutal, et par-dessus ça improvise et tricote gaiement du swing d'électricien, dans l'élan d'un humour acido-crétin ravageur que je ne leur avais pas non plus remarqué auparavant, le public twiste, je headbangue en mode random même assis, bref gros moment festif pour les vedettes de la soirée.

Morse : alors là, wow. Ce groupe de petits cons que j'avais trouvé très fresh et sympa la première fois, c'est en fait de la grosse balayette qui te met le derrière en l'air, comme vous le serez si je vous dis Pantera meets Jesus Lizard, sort of.
Ok, mettez Madball meets Todd si vous préférez. Mettez aussi un singe grimpeur au micro. Mais si votre colonne vertébrale et vos rotules ne tortillent pas dans tous les sens c'est que vous êtes mort. Uuuuultra fresh.

Xnoybis : non mais PUTAIN, quel batteur, merde ! Le groupe je l'avais toujours écouté distraitement, là tout soudain je comprends ce qu'ils foutent sur un split avec Pord, mais surtout forcément ils me parlent un tout petit peu plus encore que les chers susnommés, rapport aux riffs, qui nous sont cousins communs, de Patrick Timsit Broadrick à la guitare, jovial et impitoyable, et à la transe aussi impérieuse que mentale qu'ils brodent à la façon d'un Unflesh-goes-freejazz-mais-pas-que. Royal, merci encore.

Pal : Pal (sludge, Toulouse) : dit comme ça, ça fait rêver, pas vrai ?
D'une, nulle trace de sludge, à moins de compter le gros ralentissage téléphoné et resucé qui clôture le set à la Weekend Nachos - et invoquer le nom de sludge en vain, c'est puni d'un cassage de bras par Steven Seagal, dans certains parages.
De deux, des fois y en a qui se touchent un peu trop la patchole.


Du coup la fatigue et le froid l'emportent, et nous louperons Quartier Rouge, malgré que nous en ayons.
Encore bravo à l'organisation, à l'ambiance familiale parfaite, et à l'an prochain sans faute.
C'était Yellow Gulo pour Soum, à vous les studios.




(Verdun dans ses œuvres)

5 commentaires:

Crown_Me a dit…

Ca a quand même l'air très, très bonnard Verdun, j'espère qu'il y aura plus à se mettre sous la dent sous peu. Y'avait du peuple?

gulo gulo a dit…

ce qu'il fallait, ni trop ni trop peu, à mon goût du moins, j'espère que l'orga n'est pas trop dedans (ce qui est sûr c'est que tony tectonic, lui, a dû rentabiliser son voyage) ; Verdun a une démo en vente, mais Dadoo parle déjà de l'album ^^

ocinatas a dit…

Entre les entrées, le staff et les groupes, devait y avoir 250 personnes... d'après l'orga qui aurait pas été contre une petite centaine de personnes de plus, la fin de l'été, les styles pratiqués, et le froid (et quel froid!!!) auraient eu raison de la motivation des "locaux"... M'enfin dans l'ensemble c'était quand même bien bien mortel!

gulo gulo a dit…

huhu, ce post est en passe de devenir notre blockbuster, il ne va pas tarder à même détrôner robert redford !

sid vivius a dit…

j'en serai la pige prochaine à l'unique condition que bob sinclar accepte enfin le guest proposé depuis moultes années !