lundi 19 septembre 2011

DMX : And then there was X

Ton gangster, tu le préfères comment ? Perché sur le toit de sa Pontiac, blindé de coke et qui tire partout, une main sur le Uzi, l'autre sur la tête d'une pute ? Ou plutot genre affranchi, celui qui a peut-être trouvé Dieu sur le tard, mais qui a dans le temps fait cramer son lot de mecs avec leurs couilles dans la bouche ? Baggy, marcel et biceps, ou plutot pantoufles, tricot de peau et colt 45 sous l'oreiller ?

Parce que c'est là que tout se joue. Parce qu'il y a ceux dont tu sais qu'il vaut mieux pas avoir d'embrouilles avec, et ceux dont tu sens qu'il vaut mieux pas avoir d'embrouilles avec. Tu saisis la difference ? Je la refais autrement: Banlieue 13 ou Tontons flingueurs ? Oué je sais, je fais pas dans la demi-mesure. Mettez ça sur le compte de mon inaptitude notoire au compromis et du privilège de l'âge. Mais attention les miskines, les apparences font pas tout. J'ai connu des nénettes qui tenaient mieux les interrogatoires que tous les dealers de Châtelet réunis.

Meilleur moment pour écouter le disque : quand tout est sombre et que l'enfer brûle.

2 commentaires:

obiwanagain a dit…

DMX, toi qui aurais pu être une marque de vélo (humour pas très haut, je sais....), tu as préféré te faire incarcérer pour maltraitance envers les animaux. :-)
Si j'avais à choisir je préférerais le gangster Tontons flingueurs avec le ton du Michel Audiard que l'on retrouve dans cette chronique ;-)

Little-Axe a dit…

danke sir !