mardi 6 septembre 2011

Synapscape : traits

La techno illégale et le hip-hop commando : y a-t-il jamais eu autre chose - peut-être un peu d'electro de ferrailleur ? - à la musique de ces deux fortes têtes ? Oui mais cette fois ils sonnent encore plus frais, pétillant, aiguisé, nerveux, que sur le déjà frais et sautillant Now (j'ai sauté Again malgré sa vitascorbolique pochette, c'est un tort assez probable). La techno est acide et abstraite à la façon d'une rencontre entre Zen Paradox et Dave Clarke dans le froid vif d'un terrain d'aviation barbouillé de boue au premier mai, le hip-hop est du tonneau new-jack-wave canadienne méthode Remission/Bites ou Gashed Senses/Crossfire, l'album fait crapahuter un cross grisâtre parfaitement euphorisant aux cellules, qu'il réquisitionne comme ferait une bande de skaters radioactifs du champ devant le dernier Imminent.

1 commentaire:

Karamazov a dit…

"Revolving horse" est un bon réveil matin. Mais un réveil dans une bouche de métro.