dimanche 11 septembre 2011

Wolves in the Throne Room : Celestial Lineage

Je ne saurais dire lequel est le plus présomptueux et inconsidéré des emporte-pièce, entre "la suite logique et légitime de Transilvanian Hunger", "la version quart d'heure américain de Liturgy", et le rêve inaccessible de Menace Ruine".
Mais il est certain que du jmj-black qui élève des - on va employer leurs propres mots parce qu'on ne pourrait plus adéquatement dire - Woodland Cathedrals (pochette WYSIWYG ci-à droite) où l'on croit, c'est le mot, voir se réconcilier, en des sanglots arthuriens plus nunuches et marbre rose que la pochette du dernier Burzum ou un vieux riff de Drudkh, Terrence Malick et Vangelis dans une nouvelle naissance, la bonne, si seulement, du Nouveau Monde ... Ça ne se refuse pas de ce côté-ci du paradis.

1 commentaire:

Veni Vidi Peni a dit…

Tiens, ils passent vers chez moi le mois prochain. J’en serai si Dieu me prête vie.