samedi 19 novembre 2011

Nile : Annihilation of the Wicked

L'air au-dessus du désert cruel ondule de la chaleur des brasiers dans le lointain pas si lointain, la vision y est brouillée, et on y croit voir se confondre Close to a World Below, Formulas Fatal to the Flesh, Sacrosanct Bleeds, Deathcrush et South of Heaven. Et dans les boyaux des pyramides qui servent pour un séminaire cannibale, on y voit plus trouble encore, pire que dans une rôtissoire, entre les sanglants miaulements de muezzins hashishins à l'esprit en carpaccio.

5 commentaires:

Karamazov IV a dit…

Très bien celui-ci. "Black seeds..." il passe pas ?

gulo gulo a dit…

pas assez de passages terrassiers ni de glapissements de leads à mon goût, trop de ratatatata

Raven a dit…

Tiens, merci. Le seul sur lequel j'aie toujours misé sans me lancer (le peu que j'ai entendu d'eux m'a fait un effet couscous-cassoulet, mais j'aimais pas encore Morbid je crois) ; le seul parce que c'est leur seule pochette qui aie vraiment quelque chose à mes yeux, bien qu'honteusement cliché ; ça sent le fanatisme gozerien et les fournaises du Temple maudit, le grand hollywood quoi

gulo gulo a dit…

bingo : Le Temple Maudit, j'osais pas le dire vu que j'avais utilisé Indy pour le billet sur ItDS, mais on nage dedans ; les pochettes de Nile n'ont rien pour elles, jamais, hormis en effet le rouge de celle-ci ; en revanche, je sais pas ce que t'avais écouté, mais on fait tout un foin des vieux albums censément plus ambianceux, perso je commence dernièrement à bien adopter leur seconde période, blockbuster en diable ; le dernier, direct tu mets les pieds sur le dossier de devant, et tu engouffres le pop-corn à pleine poignées en filant des coups de coude hilares au copain ; ce groupe c'est du Morbid Angel en odieusement joli et gominé

Raven a dit…

Ce que j'avais entendu c'était des extraits sur sampler de Black Seeds of vengeance je crois (h'n'h en 2000, donc je pense que c'est bien celui-ci)