mardi 22 novembre 2011

Noothgrush : Noothgrush

Je ne sais si on a le droit de le dire, mais Noothgrush est au sludge ce que Black Sabbath est au doom : un groupe fade et très contournable, que beaucoup d'escrocs tenteront de vous faire emplafonner avec enthousiasme. Et, tenez, fait amusant, sur cette première démo aujourd'hui rééditée, Noothgrush joue du doom. Et, tenez, fait amusant, ça leur réussit pour une fois. Pas qu'un peu. Non tant parce qu'ils sonnent un peu comme Sleep, un peu comme Alice in Chains, un peu comme du Hawkwind au tramadol, un peu comme du très vieux Electric Wizard. Plutôt parce que ces morceaux sonnent vieux tout court, et divinement, c'est le mot, caquetants, et mollement sardoniques, qu'ils font une très bonne proposition de version doom de Rudimentary Peni ; cet album à 0,02 de tension et enchanté de l'être a toute l'ambiance carcérale kafkaïo-foraine qu'on peut se prendre à déguster par avance à en juger d'après les voyages cosmico-médiévalo-cold-wave ricanants promis par l'anguleux couillon de la pochette sur son fringant vaisseau. Un doom heureux comme Sisyphe, un doom de vieux clodo sidéral condamné à perpète et plutôt pas mécontent de son horizon infini de poussiéreuse peinardise abrutie - vous voulez que je vous dise, en toute confidence ? je qualifierais ce doom d'absolument radieux, si je m'écoutais - en plus de religieux. Est-il besoin de préciser que je n'ai jamais saisi ce qu'on trouvait de si sombre à Temples of Boom ?
Bref, tout ceci est accessoire ; parce que cette petite démo est surtout un fier disque de musique, une crypte et un asile.

8 commentaires:

Raph a dit…

woaw tu dois vraiment ne pas beaucoup aimer car c'est rare que tu parles de groupes que tu n'aime pas.

Disons le haut et fort : Black Sabbath n'a aucun intérêt ! ils ont peut être été les premiers mais certainement pas les meilleurs. Des seconds couteaux avant l'heure somme toute.

gulo gulo a dit…

quand un groupe laborieux sort un disque aussi gracieux, c'est un devoir d'honnête homme de le saluer

Rafi2600 a dit…

J'ai cru remarquer que tu avais appétence pour le early work. Peut être est-ce avant que la musique ne devienne un métier et donc un moyen de subsistance.

Je sais plus si tu aime le père Reznor un peu, beaucoup ou à la folaïe, mais je ne peux que te conseiller d'écouter son paleoalbum démo pré Pretty Hate Machin - avant même le sacro-saint Halo 1 (le nom ne me revient plus). Il est plutôt terrible voire même terrifiant ! On sent fort l'odeur de la chambre de adolescent qu'à été notre cher Michaël - sperme séché et drogues - le tout baigné dans une ambiance délicieusement eighties. Un pur réglisse.

gulo gulo a dit…

connais pas, mais détrompe-toi, je me surprends moi-même chaque fois que je rencontre une demo qui me tarte, ou que je préfère le premier album d'un groupe, dans une moindre mesure ; la première démo qui m'a appris que l'exercice n'était pas forcément synonyme de son assourdi et d'écoute amidonnée par l'auto-encouragment à l'indulgence et à la détection de potentile théorique, c'est je crois celle de mes Lava chéri, avec cette prod black metal dentelée ; ça et les liens du défunt Sludgeswamp ; mais je m'aventure toujours dans les démos avec un peu d'appréhension du crrrrrrrr-crrrrrrrrr-fffff-fffffffff-ksss

Karamadooooom a dit…

Je profite de cet espace pour saluer l'initiative Soum Facebooked.
Bonne idée que de répandre les bonnes choses par et via là-bas aussi.

Raven a dit…

Tiens, la première phrase commence comme un test de résistance cardiaque... on va voir si j

Raph a dit…

C'est Purest Feeling la démo de NIN
http://www.ninwiki.com/Purest_Feeling_(album)

gulo gulo a dit…

will check