lundi 5 décembre 2011

Electric Wizard : Black Masses

A la quatrième bafouille, il est temps, pas vrai ? d'admettre enfin que ce disque ne tiendrait pas tout seul par la seule force sublimatrice (mais quelle force !) de "Satyr IX", ainsi que j'ai pu précédemment l'affirmer ; ce disque, avec ses couinements noyés dans la tourbe, cette masse noire, cette tempête gothique opiniâtre, obsessionnelle, cette agonie statique - est un entier et non dégrossi bloc de haine, de désespoir et de terreur panique, échoué sur le rivage de sable gris sous les nuées anthracite aimables comme des paquets de mer ; le regard planté droit dans la vague, tout comme à côté de lui Pornography.

4 commentaires:

Karamasses a dit…

Pas finis de l'appréhender perso (ça navigue entre bon et excellent pour l'avis général). Carrément sur la brèche ouais.

gulo gulo a dit…

leur meilleur ; d'un quart de poil de puceron devant We Live!

Ikea a dit…

à réécouter avec The Cure dans le viseur, mais je pense déjà voir le lien.

Uekte a dit…

Il est agaçant cet opus, hein? :P