mercredi 8 février 2012

Proclamation : Nether Tombs of Abaddon

Ceux qui savent les vraies choses vous diront probablement que, depuis déjà quelques albums stagnants dans l'auto-satisfaction, Proclamation c'est juste du Conqueror-metal très scolaire et orthodoxe, du petit Ross Bay Cult illustré de laborieux. Moi je ne sais pas les vraies choses, et j'ai peu étudié Conqueror. Mais je sais du moins une chose : c'est que la musique, comme le sexe, se joue avant tout dans la tête. Et tout ce qu'on pourra m'objecter d'objectif n'empêchera jamais que, de même que j'ai l'oreille forcément sous influence de mon organe à phantasme quand j'entends des voix ultra-gutturales dans des groupes tels que Coffins, King Goblin ou Corrupted, ainsi lorsqu'un groupe qui joue une musique particulièrement hirsute, obscurantiste, fruste et giboyeuse, qu'il émaille juste ce qu'il faut de rataillons de chœurs processionnaires sentant bon les grottes en enfilade et les Templiers idem (et aussi pour faire bonne mesure quelques grincements synthétiques siphonnés dans un très vieux fût trouvé à Linköping) - si avec ça il est du pays qui en son âge doré nous donna la Sainte Inquisition, c'est tout naturellement, qu'il part avec un capital de compatibilité sexuelle qu'il sera toujours illusoire de vouloir croire autrement qu'incessible.

Aucun commentaire: