jeudi 22 mars 2012

Christian Mistress : Possession

New Wave Of British Heavy Metal, ils disent. Et il est vrai que par endroits, j'ai songé au peu que je connais de cet abominable groupe que mainte fois l'on m'a conseillé, là, dont Opeth a superbement repris "Remember Tomorrow", vous voyez qui je veux dire. Mais ces accents épiques à la naïve beauté courtoise ont principalement pour résultat de tirer vers les parages de Jex Thoth  la crudité édénique d'un album dont, autrement, la nerveuse souplesse m'aurait par trop fait penser à cette chose transie de fièvre qu'on nomme Overkill. La chaleur du hard rock à son plus préhistorique, cette sorte de choses, et tout ce qu'elles supposent de sexualité collective houleuse à ignition spontanée, surtout considérée la partie vocale de l'histoire, dont les courbes indomptées sont soulignées d'une gracieuse fêlure qui serpente d'une folk-singeuse des Highlands à la squaw de Mythical Beast, avec un détour par Beth Ditto et Kristin Hersch ; et ...
Sérieusement, arrivés à ce point, c'est moi dont vous voulez entendre davantage de rauque babil ?

Aucun commentaire: