vendredi 16 mars 2012

LoGre, 15/3/12, Up & Down, Montpellier

Encore un concert comme on n'en peut voir que là-bas, dans ce ventre de Montpellier, ce seul endroit où ça gargouille encore, cet endroit où l'on peut tomber aussi bien sur des Monsieur Viande que sur des Oso el Roto.
Ou bien sur LoGre. LoGre est un de ces groupes dont on peine à dessiner le contour ; probablement ne sera-t-on pas complètement à côté tant qu'il y aura les mots Stupeflip, Death Breath, Primus, Binaire, Alien Sex Fiend, The Cure, Spectre ... mais, et alors ? Il y a deux basses, un synthé qui spooke tout ce qu'il sait pour ne pas être en reste, deux cagoules, des samples de dialogues grinçants in extenso, des projections goguenardes ou glauques, je ne sais pas bien puis désolé, j'ai tendance à ne pas trop y faire attention, d'autant plus quand regarder les musiciens en caoutchouc est bien plus fascinant - mais ç'avait l'air amusant aussi. Mais on aura pas pour autant touché du doigt ce qu'il y a de gluant et de profondément réjouissant dans la naïve horreur gris fluo de LoGre qui, c'est certain, porte bien son nom. Dommage que je n'aie pas pu assister au second set, annoncé comme "plus pêchu", sur lequel ils ont poursuivi après une petit entracte. C'est comme ça les jeudis à l'Up & Down, entre les tauliers et les invités, je vais finir par m'y réconcilier avec les Lyonnais.
A revoir dès que possible, quitte à les faire revenir, sur une scène moins minuscule que, paraît-il, ils savent fort bien occuper.

Aucun commentaire: