jeudi 26 avril 2012

Jucifer, 26/4/12, Up & Down, Montpellier

La tournée on-fait-tomber-les-murs annoncée partout par tous les évangiles, donc. D'une, apparemment l'épisode déjà légendaire du concert belge interrompu par la police pendant les balances est déjà connu de tous mais a dû calmer les ardeurs de ces jeunes gens, puisque le volume qui nous provient de la cave semble celui d'un groupe de punk gardois fauché. De deux, je ne sais pas si ce qui rend tout le monde fou ce soir et fait crowdsurfer Chris Sweet, de Verdun, est le pouvoir auto-suggestif cumulé d'un groupe américain signé chez Relapse qui joue gratos à l'Up & Down, front-é par une minette en caramel, et qui joue du doom chaotique donc sûrement animal, quelque part, mais moi j'entends un groupe trop carré qui joue des riffs doom amateur n'imp, puis des riffs death n'imp tout péraves n'est pas Hellhammer qui veut, puis re-du riff doom qui est juste du gratouillage lent le plus grave et désaccordé possible, bref, je regrette le groupe pas carré du tout qui jouait une alternance de riffs stoner doom transe et de grind, pas amateur du tout, avec un batteur non pas assis sur un tabouret mais assis sur un tapis plein de puces, à rattraper sa pauvre cymbale qui tenait pas debout et taper sur sa caisse claire posée par terre, et semblait prêt à contester Rich Hoak himself dan la discipline - bref, cette phrase ne ressemble à rien et Jucifer ce soir non plus ; et de trois, il n'y a pas de trois.

Aucun commentaire: