vendredi 1 juin 2012

Killing Joke : Fire Dances

Sans doute est-ce là un simple corolaire du fait que les augustes Ulver me causent de pachydermiques bâillements , tout au contraire des égrillards Public Image Limited, mais le présent album, maintenant que j'y regarde enfin de plus près, me fait relativiser la qualité de la, au demeurant excellente, discographie de Virus (redis-le un peu pour voir, que "Wilful Days" ça n'est pas du black metal ?).
Accessoirement, on y trouvera aussi la patricienne semence de ce qu'Alain Jourgensen a fait de mieux, chez Ministry, Pailhead et Revolting Cocks ; dans sa gratitude, en retour il poussera Monsieur Paul au tombeau. Sic transit et ainsi de suite.

2 commentaires:

Raven a dit…

me suis refait Brighter, à la lumière (le mot est plutôt bien choisit non ?) de MMXII et son single variét'. le remaster donne du corps, et je tends à l'aimer plus qu'un peu. Quant à celui-ci, ressorti de temps à autre depuis des années, et toujours ce souvenir d'une ombre ; impossible de me remémorer clairement du moindre passage... juste d'une transe informe, de riffs biscornus, de refrains improvisés... de pulsions, de grincements... une chose est sûre en tout cas : il porte bien son titre.

gulo gulo a dit…

Brighter est plus que bon