jeudi 26 juillet 2012

Axiome : Ten Hymns for Sorbetière - How I Learned to Stop Worrying and Love the Freezer

A ce qui se dit il y aurait du dubstep là-dedans, un peu. Comme le nigaud que je suis n'est jamais parvenu à comprendre en quoi ça consistait, puisqu'apparemment il faut bien que cela soit autre chose que du big-beat légèrement teinté de happy-hardcore, je ne saurais vous le confirmer. Comme Olivier Moreau est, mal gré que probablement il en ait, un vieux nigaud lui aussi, qui ne parviendra jamais totalement à savoir faire du dubstep mal gré qu'il en ait, le vieux fait ce qui est à sa hauteur : de la vieille techno organique et psy, croisant les faisceaux de Zen Paradox et de Delta Files, avec pour résultat une peinarde fessée des familles, surpeuplée d'ectoplasmes aux couleurs rafraîchissantes autant que voracement inspirées par ton mental. Un truc de vieux.

Aucun commentaire: