mardi 10 juillet 2012

Decoded Feedback : Overdosing

Scolaire ; grossier ; racoleur ; efficace.
Le monde est plein de tels groupes, que les connaisseurs collectionnent avec des délices incompréhensibles aux papillonneurs et aux dipsersés ; l'electro-dark en était pleine du temps que j'en écoutais de longue, mais le metal aussi. Ainsi chacun ou presque des morceaux historiques de Leaether Strip a engendré sinon un sous-genre entier, du moins un groupe qui a fait de cette idée de Claus un fonds de commerce - vous en connaissez peut-être, certains ont eu une certaine réussite (indice : le nom commence et finit par deux points, et le quidam en question avait la ruse d'alterner avec des bouts de Dive).
Decoded Feedback, du moins sur cet Overdosing qui m'a toujours suffi dans mes rapports avec eux, c'est un des meilleurs clones possibles du Skinny Puppy - photographiés, comme on dit - à l'époque de Rabies ; ajoutez-y tout au plus si vous insister un vague air aerobic battleship à la Front Line Assembly, keep it in the family. Scolaire ; grossier ; racoleur. Efficace.




Allez, je suis encore un peu méchant : en plus de ne pas vous laisser la surprise de leur ambiance unique de vol nocturne au-dessus de la cité, je ne peux passer sous silence les condiments que sont une verve apocalyptique recueillie qui rappelle Second Disease, et un feeling dark moustache dégoulinant juste ce qu'il faut qui est bien le moins qu'on peut attendre d'Italiens. Vous savez tout. Ce sont des bons.

2 commentaires:

rvn a dit…

miom miom slurrp

gulo gulo a dit…

supplément gratuit "50 millions de Soumis" : ils ONT ÉTÉ bons ; le reste de leur œuvre, vérifié rapidement, sombre benoîtement dans l'electro-dark trançouille parfaitement générique