lundi 30 juillet 2012

Disembodied : Diablerie

L'air de rien, ou alors d'un faux Trash Talk plus laid-back et moins vétilleux, et sous son outrancier usage de grooves crétins très metal et très datés de cette époque des Korn, Helmet et Prong, Disembodied fait partie avec Diablerie des rares groupes tels Bloodlet, Kickback ou les jeunes Kylesa, qui amènent un peu beaucoup de sexe, de contusion, de fièvre, d'excès et de cruauté humide dans le sérieux purificateur du hardcore, qui en font une musique de sous-sol, en passant tout ce muscle bandé à la gégène. Tant qu'à les comparer à un  groupe de fusion, pour ce disque quelque peu festif comparé à d'autres, on préfèrera que ce soit à l'hystérie cannibale d'Acid Bath.

Aucun commentaire: