samedi 28 juillet 2012

Future of the Left : The Plot Against Common Sense

On peut être gallois de son état et faire une musique parfaitement solaire - et assommante comme un coup de jus, aussi. On peut jouer du rock robotique, comme des sortes de Worker Queens of the Coal Age, et démontrer que les Queens of the Stone Age doivent un bon paquet aux bons vieux Therapy?. On peut jouer de la noisy indie nasillarde et effervescente, et sonner sévèrement plus gredin que les Pixies - et concilier Devo et Senser l'air de rien. Sonner Fête de l'Huma et rubicond - et dangereux. On peut en faire, des choses ébouriffantes, si tu savais, avec un groupe de rock roturier tout con. C'est le futur, mec. Il faut bien ça pour faire gentiment rendre sa chique à un monde où des morues tout juste nubiles et charpentées comme des grives mettent des push-ups qui se fermeturent à hauteur des omoplates. Le futur.

Aucun commentaire: