jeudi 26 juillet 2012

P.H.O.B.O.S : Atonal Hypermnesia

Ah t'en veux, du cauchemar ? De la torture molle et sans nom, sans couleur mais celle âcre de la bile en laquelle ton esprit s'est mué ainsi qu'un fondant au chocolat ? De la régression vile et sans retour dans un mitard de l'être, de l'éternité dans l'effroi et la torpeur ? Du dégueulasse désespérément morne et atrocement présent, du rien dont chaque seconde est odieusement vive ? Une immensité de pus fade ?
Toute l'insoutenable répétitivité des plus beaux cauchemars y est aussi. Il n'y a rien d'autre à faire que s'offrir. C'est un joyau. Qui s'évanouit comme un rêve.

1 commentaire:

Ø a dit…

ouaip, vraiment bon