mardi 28 août 2012

The Same Old Club : We Are...

Le super-pouvoir de The Same Old Club, c'est d'empiler beats sautillards et synthés happy freight-train chipés chez Mindless Self Indulgence, voltage surélevé détourné de chez Sex Positions, hystérie club-castigatoire digne de Punish Yourself - sans déraper jamais dans quoi que ce soit le moins du monde de groovy  : We are the Same Old Club et ses faux airs de gothish party screamo est surtout tout à fait confit dans une rigidité inquiétante qui est celle des pires trucs de metal-beatdown et de black aigre ; une sorte de batcave extrême et pugiliste - mais si l'on préfère, nonchalamment rêvasser à Botch qui se tape avec Kickback au détour d'une soirée dark-wave reste une perspective parfaitement carossable - toute environnée de trains en papier d'aluminium sortis de la manufacture Cat Rapes Dog ; dans un coin de chiottes, un viol  de Mayhem par X Marks the Pedwalk et Calva Y Nada fait du rififi. Ajoutez-y encore ce que vous voulez d'autre de ringard, criard, poussiflard, geignard, connard, tortillard.
 Le principal étant que cela reste aussi drôle que du Stendal Blast ou du Bile - c'est à dire pas du tout, en ce qui me concerne.

Aucun commentaire: