vendredi 9 novembre 2012

Hell Militia : Jacob's Ladder

Hell Militia, c'est un peu Arkhon sans le pompeux et encombrant appareillage religieux tout autour. Jacob's Ladder c'est le black metal comme maladie, c'est Kickback sans la foi nihiliste et politique, c'est le vice nu et ordinaire, sans début ni fin ni romance, que des tribulations, crépusculaires, cirrhosées, migraineuses, errantes, chassieuses, abrutissantes, c'est un petit jour jaunasse sans fin et sans issue qui glisse avec la platitude de vues d'un serpent albinos sur l'horizon en jachère de cette merde de vie, qui file avec la régularité et la sûreté d'un fossé le long d'une route perdue dans la campagne indifférente, qui avance à la rapidité d'une existence entière à partager son crâne avec une enclume très fréquentée ; la turpitude des jours à scier encore et encore des carcasses  de voyageurs égarés loin de leur monde de santé et de dioxygène, avec la sueur aigre qui brûle un peu les yeux et goutte dans le boudin en train de cailler, sous l’œil de cyclope glauque du méat avec sa larme de glu refroidie qui s'attarde nigaudement, dans le glou-glou tranquille et industrieux des courants de fluides entre les chaudes poches d'infection. Une vraie, une triste, une misérable, une sordide, une très française, une très humaine vie d'insecte.

Aucun commentaire: