lundi 17 décembre 2012

Malformed Earthborn : Defiance of the ugly by the merely repulsive

 

Cette fois-ci, la piqûre de rappel ne sera pas faite dans les normes sanitaires de rigueur : merci de vous assurer par vous même de la bonne stérilité du matériel médical. Plus crade que tout Napalm Death réuni, plus ouvertement indus que l'ensemble de leurs side-projects, et puis ce titre : la phonétique parle d'elle-même. Ce truc-là, ça ne suinte pas, non madame, ce truc-là, ça gicle par pâtés, ça glairise dans tous les coins façon l'Exorciste, ça s'incruste dans les tissus-viande, ça se gargarise joyeusement de mutagène contaminé pour mieux le distiller dans ses sucs vomitifs, purulente purée de crachat toxique, soupe primitive et primordiale, matrice de la Sainte Bactérie, bla bla bla blark bleurk. Les abattoirs automatisés Beyrouth 3000 sont en marche, les charognes plient sous la pression des mâchoires métalliques, sont vomies par caisses entières direction le dépotoir nucléaire, sur fond de beats-tech-sielwolf en tout aussi dégueu voire pire, et de basses analogiques dignes des meilleurs passages de la bande originale de Bad Taste. La couche de crasse essentielle qui vous tiendra au chaud tout l'hiver.


2 commentaires:

Hern42 a dit…

il était temps que qqun dise du bien de cet album.

gulo gulo a dit…

quelqu'un l'avait déjà fait, hein (même si ça avait déjà beaucoup trop traîné) :
http://satanowesusmoney.blogspot.fr/2011/05/malformed-earthborn-mefiance-of-ugly-by.html