vendredi 8 février 2013

Natural Snow Buildings : Beyond the Veil

Lorsque Françoise disparut, François Formol n’eut pas le courage de la corde. Veuf, sans enfants, bientôt sans amis, une bogue viciée coagula autour sa pensée et il sombra dans un état d’hébétude chronique. 


Par un beau matin de printemps un papillon vint se poser sur le rebord de sa fenêtre. Il se mit à observer les frémissements, les imperceptibles murmures du gracieux visiteur. Les anneaux dessinés sur ses ailes le fixèrent en retour et se muèrent en pulsars écarlates. Des vagues d’ondes infracodées éblouirent ses rétines. La gangue qui enserrait son esprit s’emplit lentement d’amnios tiède, enfla, se déforma puis céda. Il saisit l'insecte et l’engloutit. L’humide cage d’ivoire et de chair résonna de vrombissements étouffés puis il lui écrasa le thorax entre la langue et le palais.

Aucun commentaire: