jeudi 28 février 2013

The Love Below : Every Tongue Shall Caress


Tu viens de marcher dans la merde, là, juste en sortant de la boulangerie.
C’est la troisième fois cette semaine.
Du pied droit, et oui, encore.
L’odeur sans le bonheur, comme par hasard.
Encore un coup du sort, un vicieux coup du sort !
Pourquoi ?
Pourquoi s’acharne-t-il sur toi ?
Un bouc émissaire, voilà ce que tu es.
Un bouc émissaire galeux et contrefait. C’est tout toi.
Bientôt la plume, le goudron, les dix-sept plaies d’Egypte. T’as raison.
Pourquoi ?
Pourquoi cette cruauté ?
C’était pas ta faute.
Mais non, c’était pas ta faute !
On peut pas tout le temps faire attention là où on met les pieds. 
C’est juste pas possible. Sinon c’est les poteaux qu’on prend.
Ton envie de plastiquer le salon de toilettage est parfaitement légitime.
Tout à fait.
Allez, maintenant cherche-toi un rebord de trottoir…
Un bout de bois…
Quelque chose…
Et ne t’approche pas de trop près, s’il te plait.



Du Calimero-core… et du méchamment fêlé de la coquille…

Aucun commentaire: