samedi 6 avril 2013

69 : Adulte

35 ans après, le punk n'est toujours pas mort, alors, logiquement ou pas, il y a toujours un post-punk devant à gambader et folâtrer, tantôt à la façon d'un attardé à l'enthousiasme gauche et inquiétant, tantôt d'une sauvageonne terriblement excitante et indomptable - à se déhancher avec une bizarre grâce prolétaire, et force grincements grisants d'un psychisme ligaturé dans toutes sortes de manies et lubies. Adulte est un album follement fier et qui laisse à deviner qu'il doit forcément exister des équivalents de danses de salon, compassées, sévères et menaçantes, pour chacune de ces 9 choses définitivement pas faites pour s'agiter dessus comme des mioches aux inflexions hasardeuses et aux convulsions mal contrôlées - avec leurs acides mélodies qui dissolvent l'entendement aussi facilement que l'eau un morceau de sucre, ce qui est bien normal pour de la cold, quand bien même elle vient comme ici d'étranges tropiques.

3 commentaires:

Poupi a dit…

25 ans après quoi ? La fin du punk classique c'est 1978/79.

gulo gulo a dit…

C'est que je suis resté dix ans plus jeune, dans ma tête...

rvn a dit…

Elle a un fort côté "Village des Damnés" cette pochette