mardi 16 avril 2013

Jotunspor : Gleipnirs Smeder

Gorgoroth est un de ces groupes - avec Napalm Death même si dans ce dernier cas c'est moins frappant puisque les membres en CDI servent quand même un rata tout à fait bouffable - qui valent essentiellement par leurs membres partis paître ailleurs : Wardruna, God Seed, ... N'oublions donc pas le petit album de Jotunspor.
Un album de genre true/viking black un peu à la... Trelldom, tiens, on l'avait oublié - un album de black blackistique, donc, mais où la neige n'a rien de beau, que du gris boueux qui nécrose gentiment l'humeur, avec sa texture cafardeuse à la limite d'un Leviathan nettoyé de toute son exubérante superbe, un true pas très metal puisque taillé plutôt dans le bois humide, assurément noirâtre, un truc occulte pour sûr tellement il est obscurantiste, renvoyant même plutôt carrément à Un-Core qu'In Slaughter Natives, et aux passages les plus gluants et mortifères de l'insane Incipit Satan, sur le fil qui sépare le clochard des bois de l'ours, un machin qui rôde aux lisières du village à glapir et feuler sa détestation nyctalope et impuissante alors qu'il ferait mieux de la boucler le temps que tout le monde s'endorme, pour emporter un mouflet à becqueter.

Aucun commentaire: