mardi 7 mai 2013

Antediluvian : Logos

Un album d'Antediluvian et a fortiori un album tel que Logos ne se décrit pas commodément, et ne s'analogise pas mieux.
Deux indices, toutefois : si vous avez trouvé de la jouissance à écouter Vexovoid, n'écoutez pas Logos, notre équipe à votre service vous invitera plutôt à vous orienter vers la discographie du groupe Nile. De deux, n'écoutez pas non plus Logos si l'idée de vous palper et tâtonner parmi les viscères vous rebute le moins du monde et si l'étoffe dont sont faits les cauchemars (vous savez, ces trucs fouillis avec des larves annelées qui palpitent et s'insinuent, des fois) n'a pour vous rien d'élémentairement sexuel, ni les déchirures justement dans le chaste tissu de la réalité : c'est un conseil d'ami à prendre très amicalement.
Va vraiment falloir cesser de me faire radoter et tâcher à trouver un autre suffixe que -metal pour ce genre de clients, la dernière fois c'eût été -mud, pour celle-ci -pulp me semblerait très à propos. L'album est d'ailleurs également recommandé à tous ceux qui auraient, malgré leur non-détention d'un tourne-disques, puissamment hésité à se procurer le dernier Anatomia dans son édition vinyl.

Aucun commentaire: