dimanche 26 mai 2013

Neurosis, 25/5/13, Grande Halle de la Villette, Paris

Une grande halle pleine de courants d'air froids. Une scène trop grande pleine de courants d'air froids entre les musiciens. Un son cru et grossier comme le tranchant d'une vieille pelle, plein de vents froids, entre les guitares, et entre les passages où ça mule. Pas de projections à la con, pas de mouvements endiablés, pas de mots en trop sinon un grognement d'ours ou une menace muette, concédés aux aspirants stagedivers, pas de lumière entre les morceaux, et une lumière crue comme un tombeau pendant.
Juste cinq sinistres gros vieux types qui se collettent avec chacun leur affaire, et meulent cet affreux hardcore lugubre, primaire et transpercé de vents froids.
Je ne sais pas ce que les boys ont fait sur des scènes depuis le temps, la dernière fois que j'avais été présent Von Till avait des locks. Mais voir leurs vieilles gueules de camionneurs m'a fait le même effet que les fois que je croise celle de pépé Broadrick l'ahuri : les traits connus par cœur de vieux potes à qui j'ai jamais parlé, et la joie de toujours les retrouver, radieux si je puis dire. Et j'ai trouvé que la nudité leur allait bien.
On peut, je vous l'accorde, trivialement en traduire que le concert était à l'image de leurs deux derniers albums : simple voire préhistorique, et d'une intensité à faire peur, qui se matérialise comme de juste encore mieux sur scène, où les morceaux de ladite paire de disques ne me fait pas regretter une seconde le statut que je leur ai déjà attaché.
Il paraît que d'autres groupes jouaient ce soir-là, j'ai en effet souvenir d'un apiculteur disco et de Nick Nolte effectuant une gracieuse et enchanteresse squaredance de l'ivrogne, mais rien de beaucoup plus précis n'en est resté après la soufflante, la calmante administrée par les pères peaux de vache.

5 commentaires:

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
BBB a dit…

Cause obligation de dernière minute j'ai pas pu y aller, m'obligeant accessoirement à refourguer mes billets (concert et train) à d'autres (merci à Vincent pour les trac(t)a(tion)s).
Mais le présent texte se marie également merveilleusement bien avec le concert que ces garçons bouchers ont donné à Londres, fin d'année dernière.
Et à ceux qui réclament plus de "vieux" titres je dirais "vous n'avez rien compris" et accessoirement "fallait aller les voir il y a 15-20 ans"... ;)

gulo gulo a dit…

Dans mes bras mon Bernard, les gens comprennent rien ! Gaffe quand même à pas trop la ramener avec ce concert à Londres, ça va m'irriter... D'ailleurs, ils avaient pas encore viré Golden Graham si je ne m'abuse, donc mon concert à moi il est mieux que le tien, d'abord.

BBB a dit…

Si-si ou plutôt non-non, Josh Graham (ses tableaux sont sûrement également disponibles dans les stands de peintures à l'aérographe pour touristes, entre les panthères noires et les filles nues sur motos, dont les fans de notre Johnny national sont tellement friands) venait juste de "quitter" le groupe et Londres fut leur premier concert sans projections.

BBB a dit…

.. sans projections.. depuis un bail!