jeudi 30 mai 2013

Under the Sun, 29/5/13, Black Sheep, Montpellier

On dira ce qu'on veut, qu' Under the Sun traduit en français ça donne je vous laisse finir merci bien, que faire jouer un groupe avec un nom pareil en ce beau printemps aux airs même par ici de coup de vice du Créateur envers un monde qui s'est détourné de Lui pour idolâtrer Game of Thrones, c'est chercher les verges (pour se faire battre, qu'allez vous imaginer ?)... Lorsqu'on tient un nom de groupe pareil, excusez-moi mais la moitié du taf est déjà faite. C'est aussi simple que ça.
Lorsqu'ensuite, la longue et pourtant instrumentale entrée en matière matérialise parfaitement toutes les promesses du nom en question, languissante voire livide voire maladive voire caniculaire voire paludique voire liquéfiée à souhait... la moitié de celui qui reste est faite.
A partir de là, tout le reste ne vient plus que pour scorer, dans un fauteuil (mité) : les lignes de basses hypnotiques et teigneuses, la voix raréfiée et traumatique école AmenRa, les guitares qui s'étalent interminablement à convoquer toute la détresse de la plaquette de beurre qui fond sous suivez mon regard, les parties tête au carré au ralenti dont l'acharnement est à la hauteur de ce qu'on peut attendre d'un groupe où jouent Jumpin' Juif Errant Jay et Left Hand 'Stache Flob... le batteur ? hmmm, le batteur harasse autant qu'on lui demande.
Alors, peu importe qu'une oreille vétilleuse voire pusillanime pourra sans doute relever çà et là des maladresses, somme toute des problèmes de mastic, entre les diverses envies, et les divers "univers" qu'amènent forcément les membres de divers horizons de ce tout jeune groupe : un putain de groupe vient d'arriver en ville ; et il exhibe une putain de personnalité.

Aucun commentaire: