samedi 22 juin 2013

Obszön Geschöpf : Symphony of Decay

Si des fois comme moi vous seriez un peu con-con, et n'ayez jamais renoncé dans un coin de votre planning à piger lequel qu'était le bon album de Swamp Terrorists... Eh bien vous êtes un peu con, parce qu'il y avait mieux à faire, comme par exemple ne pas passer si longtemps à côté d'Obszön Geschöpf, qui y procure ici une très avantageuse alternative, avec cette sorte de Nine Inch Nails pour convention annuelle de l'andouillette qu'il joue pour l'occasion.
Car Obszön Geschöpf manie donc avec également beaucoup de doigté, ahem, l'indus rock à l'américaine et ses basses qui claquent, Chemlab, H3llb3nt, Haloblack et ainsi de suite... et l'insère avec la douceur qu'on imagine dans un album où il libère une toute-puissance mechadeath metal digne de la machine à collecter les énergies d'Urotsukidoji 2 - et il a bien le droit aussi, à ce stade où il a achevé de virilement asseoir son statut d'austère, infatigable, inexorable et belliqueux Bolt Thrower de la dark electro dépravée. En fait ce con-ci s'avère aussi insolemment expert pour manipuler le mormétal que la moustache, puisqu'il conjugue ici avec adresse et naturel le gore travaillé à l'établi avec l'odeur de l'étau et des tenailles rouillées héritées de papa, et le boulot inoxydable fait au matos très haute technicité à renvoyer le gros Cazares et les frères Clayden à leurs chères études, valider déjà la première année du CAP - tandis qu'Obszchen, lui, deviendra l'artisan secret bien gardé, la bonne adresse en or sur laquelle on ne tuyaute que son cercle d'amis.

Aucun commentaire: