mardi 11 juin 2013

Seven Sisters of Sleep : Seven Sisters of Sleep

Des riffs qui touchent de leurs doigts en charpie la perfection, pile entre Grief à son plus ascensionnel et Eyehategod à son plus religieux (relis cette phrase jusqu'à ce que tu piges que j'ai raison) ; et un chanteur tout simplement hallucinant, la voix d'un grumeau de sang mi-coagulé. Il n'en faut pas plus, il n'y a pas beaucoup plus à en dire, et il n'est pas besoin d'en dire plus. Écouter ce disque renvoie au néant tout autre besoin.

Aucun commentaire: