vendredi 2 août 2013

Pop. 1280 : Imps of Perversion

OK. On se calme et on boit frais. The Horror, c'était du bon, c'était du sympathique et bien fait, y avait même quelques tubes, du type vraiment tube, à savoir qui te laisse sale parce qu'une fois post coitum, tu te regardais et tu te disais que tu t'étais laissé basculer à bien vil prix.
Là, on ne parle plus de la même. Là, on oublie que mille fois hélas Clockcleaner ne sont plus, on oublie que zZz, les cons, ils traînent à enchaîner. Là, ça devient dead fucking serious. Là l'hystérie est à ta porte et elle va la défoncer, genre instamment, là tu te contiens à grand peine parce que le ridicule guette et que tu sais qu'il ne s'en faut pas de grand chose pour que tu te mettes à tenter du LJB au rabais. Que tu ne vas pas te tenir, pas te respecter, boire plus que de raison, houspiller à pleins seaux et grimper toutes les jambes qui passent, avec un harpon. Comme à chaque fois que le vrai truc est là, le goth coyote truc, la grosse dalle swamp, le hooligan du crépuscule sur la Sierra.
Alors tu vas t'asseoir avant d'avoir dit plus de conneries que tu n'en peux regretter, boire frais, et partir en vacances. Et on verra bien au retour ce qui restera de toute ce bel appétit qui te mange les os de l'intérieur quand tu écoutes ce fichu disque.

3 commentaires:

raven a dit…

oh.....

Le Moignon a dit…

Fichtre, il sort aujord'hui en plus ! Aurais-je le temps de le pécho avant de partir en vacances ? :)
ça et le Stranger than Fiction qui tarde à arriver, je ne tiens plus en place là...

Raven a dit…

DELICIEUX