mardi 17 septembre 2013

Void Paradigm : Void Paradigm

Dans un monde correctement ordonné, le baroque black ce n'est évidemment pas Unexpect, Arcturus, Diablo Swing Orchestra, Vulture Industries, et ma main sur ta gueule, tu veux que je te l'y colle ? Dans un monde convenable, le black détraqué ce n'est pas une énième parodie de Virus ou Apocryphal Voice ou les deux à la fois. Le black malade de baroquie, dans un monde adéquat, ça ressemble plutôt à The Acausal Mass - ou à sa version canaille ici présente.
D'ailleurs Void Paradigm vaut mieux qu'une énième auto-parodie de Virus, tellement plus sexuel est il, forcément puisqu'on parle ici de Français, et d'un alcoolisme en spirale qui épingle directement le disque quelque part dans le trou noir qui bée entre Anhédonie - oui, Monsieur le Marquis a de la présence - Et le Diable Rit avec Nous - ce batteur qui équarrit avec la grâce d'un maître du katana... - et 666 International - j'ai dit, que le disque tanguait et roulait délicieusement sur la mer d'une acide congestion aux plus belles couleurs de la lie ? Un album aiguisé, d'une grâce obscène et toxique, et qui rappelle fort à propos que oui, parfois du moins, le black est toujours le nouveau punk.

Aucun commentaire: