mardi 29 octobre 2013

Inquisition : Obscure Verses for the Multiverse

Les définitions de genre univoques, bibi il aime pas de trop. Alors le black c'est du punk et de la haine, d'accord, tout à fait, les exemples ne manquent pas, servez-vous. Mais le black c'est du death de vieux vagabond décharné, occupé à mourir congelé à la sortie de la ville, c'est très vrai aussi, il sera bien temps de l'affirmer avec force lorsqu'on parlera du dernier Gehenna.
Et aujourd'hui, le black c'est de la musique mystique ; au sens solaire ; au sens cosmique. Les deux premières pages du livret de la chose en question sont explicites là-dessus, mais si elles sont réjouissantes, elles ne remplissent pas une fonction indispensable : il suffit d'écouter la lumière non pareille, exaltée, surréelle de ces riffs, les couleurs impossibles qu'ils font frétiller d'aise et de gourmandise dans l'infini de l'esprit - pour l'entendre : Obscure Verses for the Multiverse est un appel, gorgé de ferveur et de langueur, en spirale, une aimante prière, suave et aigrelette, aux puissances de la ruine et du changement permanent, à leurs ors resplendissants, une face au sourire béat présentée aux légions fourmillantes et innombrables de la dissolution. Une merveille, un ravissement, un siphon vers le reste de l'existence. Un chemin douloureux et glorieux vers l'épuisement. Venez dans la lumière.

3 commentaires:

menaceruine a dit…

Ça fait plusieurs années que je tombe sur votre blogue en cherchant des critiques d'albums,malgré quelquefois des chro difficilement déchiffrables ;)j'y est découvert plusieurs trucs intéressant, donc merci, pour Inquisition ça peut pas faire autrement, c'est assez unanime, très bon ressenti de votre part Mister.

Sheol a dit…

Putain cette tuerie cet album... cette tuerie... J'ai rédigé l'ébauche d'une chro qui trouvera sa place "chez moi" dans les temps à venir, et suis frappé par la similitude de sensation voire de vocabulaire (faut que je me réécrive un peu du coup) en découvrant celle-ci ! Preuve que le coup a porté...

gulo gulo a dit…

Oui, la correction et l'honneur voudraient que je le réécoute à l'heure des conseils de classe de fin d'année, mais le physio de mon palmarès commence déjà à tirer la gueule...