dimanche 17 novembre 2013

Calvaiire : Forceps

Forceps ressemble à du Converge. La belle affaire ? Oui, mais Forceps ressemble vraiment beaucoup à du Converge. D'un autre côté, aujourd'hui Converge ressemble beaucoup, les bons jours à Kill Sadie, et à Baroness les mauvais. Et puis ce n'est pas comme si le Ruine-Gorge s'était jamais caché de sa joyeuse candeur de fanboy de Converge. Puis, surtout, Forceps, sous son imagerie benoîtement taillée pour parader sur toutes les pages abonnées aux sensations du moment quelles qu'elles soient (la peste soit des fakirs et de leurs lapins !), possède toujours bien assez, malgré le tranchant et la patate qu'elle a légèrement gagnés ici,  l'aura sale d'un Rigorisme qui portait si bien son titre et sa façade, blafards, cafardeux, carencés, lunaires, tavelés, informes, gibbeux... Quand bien même Calvaiire paraissent ici ou là sur le point de faire le pas de trop sur le terrain des moment suspendus dans les nuées - le "plan aérien" qui te vaut direct un "post" de sanction - ils conservent en toutes circonstances cette humeur sinistre, terne, stérile, stagnante, qui leur interdit tout véritable envol, leur bride l'arrivée d'air (même si l'on rêve vaguement d'une séance longue durée qu'ils n'auraient pas négociée avec la moindre injection d'oxygène, aussi chiche et frelaté fût-il... une prochaine fois peut-être) et veille toujours au grain pluvieux et acide d'un punk hardcore qui, peu importe qui sont ses influences, aura toujours d'avec elles cette différence qu'eux ne seront jamais des ricains, et qu'à ce titre ils n'ont pas en eux cette compulsion à exhiber la puissance de feu, à donner dans la sape, et l'épique du juste. Fans de Converge qui laissent au parrain ce qu'il sait mieux faire, le Slayer qui explose sa camisole de force et tutti quanti - et s'adonnent tout leur saoul à une expéditive orgie de leur nature propre, pour la définition de laquelle je ne peux que reprendre le mot d'un confrère qui l'a mieux su dire avant moi : le masochisme.
Et le mauvais esprit, qui fait que non, tout de même, Calvaiire n'est pas toujours trop occupé à s'acharner sur sa propre carcasse pour vous témoigner quelques chaudes attentions.

Aucun commentaire: