mardi 5 novembre 2013

Carne : Ville Morgue

Flottante : voilà ce qu'est la musique de Carne. Flottant confusément entre contusions et hémorragies internes, de retour des années 90 de la noise française - par le Lyon-Marseille de 2h37, si vous voyez ce que je veux dire - et dermabrasion et plaies ouvertes, du noisecore français  de ces dernières années ; flottants ses tempos titubants, groggy, sur leur propre continuel roulis salé, flottante sa violence douloureusement nette et crue, mais derrière la vitre où l'on croirait la regarder se cogner, assourdie sans l'être, dans la piscine de sang où elle nage éperdue, au milieu du patio de l'hôpital psychiatrique...
Bref, Carne flageole, en un mot comme en sang, car des fois que ce ne serait pas bien clair Carne sanguinole, abondamment, à en faire tourner la tête, sans discontinuer, le raisiné coulant épais de ses cheveux glués, de ses nippes trempées, ce qui ne l'empêche pas de tenir sur ses ruines de guiboles, et d'arpenter le froid et de mordre sauvagement le vent dans cette ville foutue dont il est la seule âme qui vive, et d'aboyer de démence et d'épuisement. Chacun ses nineties, j'imagine, mais à l'heure où je crois entendre qu'on réédite sous les hourras le mignon 100 % White Puzzle, les miennes assurément sont ici, leurs moments les plus tangents en tous les cas, les plus lancinants, les plus transis, les plus meurtris ; Ville Morgue, avec sa violence éperdue qui ne laisse plus le loisir de se rappeler si Carne joue juste du rock, ou bien du hardcore le plus extrême, n'est pas un de ces endroits où l'on acquiert jamais aucune habitude, d'y aller, où quoi que ce soit puisse être qualifié de sûr. On y tâtonne les yeux grands ouverts. Rendu à son état de plus native nudité.

4 commentaires:

el gep a dit…

Ne serait-ce pas le regretté Grrrnd Zero sur la pochette?

gulo gulo a dit…

Pas la moindre idée ^^

Innamorato a dit…

On dirait bien les batiments de la rue pré-gaudry, ouais. Avec une barrière de chantier annonçant la future démolition du hangar qu'ils avaient superbement aménagé... Une histoire qui donne effectivement envie de faire du hardcore, juste pour le principe. Ils avaient pas sorti un truc avec une pochette très métal, avant, eux (et qui était méchamment vif) ?

gulo gulo a dit…

La musique du précédent m'a pas beaucoup marqué, la pochette encore moins.