vendredi 27 décembre 2013

Pop. 1280 : Imps of Perversion

Chose promise, même à demi-mot : chose dûe.
Quid de ce joli petit disque, quelques mois après ? Eh bien justement ça : un joli et fort sympathique au demeurant petit disque de swampgoth, avec pas grand chose d'indispensable, si ce ne sont en son milieu deux sinistres carnages, très probables coupables par ailleurs de l'excès d'enthousiasme d'alors, et où leurs velléités dandy-voyouses s'accouplent pour le pire à un reste de leur affreux goût de vieil Insekt. Ils se nomment "Nailhouse" et "Human Probe II", et la plus grande qualité de l'album derrière ces deux vicieuses raclées est de m'avoir donné envie de refaire tourner The Horror - et de lui avoir ajouté du lustre.

Aucun commentaire: