dimanche 26 janvier 2014

Lie in Ruins : Towards Divine Death

Vous avez des yeux. Vous avez saisi. Il ne sera question que de gris. Mais - la vache !... On croirait que The Nihilistic Front a réussi à passer la troisième ; que Diocletian a décidé de jouer en langage death "popote" son fracas de la tôle et de la guerre totale - mais avec autant d'optimisme, d'allant, de faculté innée à positiver que Bolt Thrower, en résultant les mêmes affreux torrents interminables de boue épique sinistroïde que leurs disciples  templiers de Desolate Shrine. Le truc sans une oncelette d'originalité, et qui vous met une gifle d'une heure de long, bien tassée. En somme un authentique plaisir de gourmet, tel que seul le death metal peut en offrir. Cette dernière phrase peut sembler consister en deux formules toutes faites ; aucune n'en est une : à bon entendeur salut.

Aucun commentaire: