vendredi 3 janvier 2014

The Body : Christs Redeemers

Ce qui arrive quand on a cueilli les mauvais champignons pour la soupe cérémoniale du proche solstice d'hiver : Déchaînement panique et Valhalla uprising ; un chaos tel qu'on en distingue à grand peine le détail, écume grise sur masques de paille, reflets écarlates sur lame sacrificielle, sang noir sur toge blanche, tripes fumantes sur oracle en furie, coulées de flammes vives sur idoles de bois flotté ; et pour le tableau d'ensemble, des entrelacs de chairs dans la masse qui évoque à s'y méprendre l'effigie colossale d'un serpent avalant à pleine goulée sa propre queue.
Au centre de toute cette belle pagaille païenne, le Stonehenge n'est à présent plus qu'un misérable tas de poussière céleste, qui, par l'un ou l'autre souffle divin, s'en va petit à petit recouvrir les cadavres de toute sa poudreuse et blanche soie.

Aucun commentaire: