vendredi 11 avril 2014

Discharge : Hear Nothing, See Nothing, Say Nothing


Les récents mouvements de troupes à l’est, Rate Your Penis militaire au relent de guerre froide, incitent à ressortir ce classique usé jusqu’à la corde. Entrisme paranoïaque à drapeaux déployés, slogans crus, vérités nues comme des coups de massues. Refus autiste. Émotions traduites au pied de biche. Contre-offensive sur ta zone de confort. Basse-cour de carton-pâte pour poulets sans tête. Cache les vieux. Cache la rouille. Cache les pauvres. Cache la peur. Cache les morts.  Ça va bien se passer, regarde Saint-Christophe et vas-t-en rassuré. Exhausteur d’égout. Brûle un banquier. Finis ta piquette de chantier. Fixe le mouvement de balancier de l’épée au-dessus de ta tête. Que la terre tremble et que les scorpions prennent le pouvoir. Cherche un nouveau nom pour ta métamorphose, tu n’atteindras pas l’âge de pisser dans des bocaux.

Aucun commentaire: