samedi 26 avril 2014

R E I G N : Subtle Bodies

Insérez ici une introduction bien ficelée, ou pas selon ce qui vous semblera convenir, sur Arnaud Montebourg et une sincère peur du chauvinisme en vous. Bon courage. Puis renvoyez à leurs chères études les Tool et les Katatonia, et tous les autres qui n'ont pas même eu l'heur de pondre une bonne chanson pour vous faire rappeler simplement leur triste nom - sans même parler de tous les groupes de pop atmo-pompière que vous avez l'heur de ne pas connaître. Le seul groupe de heavy honey auquel à la rigueur on pourrait référer ici serait les élégants Giant Squid, et R E I G N n'a pas leur raideur, leur ampoule, leur criardise occasionnelles un peu fatigantes.
Pour définir le genre de céleste surprise dont il est question, renvoyer en toute simplicité à la grâce du premier ep de C R O W N, qui eux aussi écrivent leur nom avec des espaces que ceux béant dans leur musique ne démentent pas, mais tellement pas... Envergure est le prochain terme qu'il vous faudra absolument caser arrivé à ce point, en l'appuyant bien en véhémence mais en n'oubliant pas de ne jamais laisser le lecteur oublier qu'on parle d'une étoffe comme sans aucun poids, dans la liberté et la grâce avec laquelle elle se meut, s'enroule et s'envole tout au moins, car elle sait à n'en pas douter presser langoureusement sur le cœur aussi - ah ! oui, il faudra penser également à bricoler quelque spirituelle pirouette paraissant d'un naturel confondant sur le cœur qui palpite et le métal qui fond ; que l'on saisisse bien qu'il s'agit ici uniquement de candeur, de pureté, d'émotion radieuse. Tenter si l'aventure vous tente, et si le namedropping triangulaire tout comme un chauvinisme mesuré sont des choses que votre âge vous a convaincu d'accepter comme des composantes incurables, un pont en point d'interrogation vers cette autre beauté lunaire qu'est le tout frais Stranded in Arcadia.
Et puis on devrait être bon, ma foi. Oubliez l'obligatoire conclusion sentencieuse et pleine d'une obligatoire vista qui est surtout un sens discutable du slogan à la retape. Les gens sont assez intelligents pour savoir ce qu'ils ont lu. Et ce qu'il convient de déduire d'une excessivement belle démo.

Aucun commentaire: