jeudi 1 mai 2014

Kriegsmaschine : Enemy of Man

C'est... étonnant, à tout le moins. Exerçant un effet entre la fascination et l'extatique hilarité. Qu'on imagine : du black orthodoxe - quelle amusante appellation, déjà, qui prétend désigner des choses telles que Funeral Mist, ou ceci aujourd'hui, quoi de moins orthodoxe ? - parcouru de bout en bout par un batteur déchaîné façon joueur de djembe - pitié, pas de ce sempiternel adjectif à trois balles, si on pense bien à quelque chose à l'écouter c'est plutôt aux éboulis de boîtes à rythmes grouft bon marché d'Ordo Ecclesiae Mortis, pas tout à fait ce qu'on peut trouver de plus zoulou vous en conviendrez. Et à peu près aussi musculaire que l'autre congelé, ce qui du coup sans forcer la met au même niveau de parole que le ragoût de riffs scorbutiques et la voix qui s'enivre de religiosité graveleuse, là-bas au troisième sous-sol : tout paraît ensablé dans le même genre de vapeurs gothiques que dans un Negative Plane ou un Occultation... et en fait ce n'est pas ça du tout. Oubliez également tous les sots que vous lirez vous chanter qu' Enemy of Man est un générique de Deathspell Omega ou de que sais-je d'autre ; pas même des ors blets et des pourpres bouillonnants de Nightbringer. Enemy of Man est un disque unique, un de ceux qui vous digèrent ; qui n'a pas vraiment de riffs, perdus qu'ils sont avec leur obsession dans ce brouillard semi-coagulé, comme d'un Aosoth devenu aussi dangereusement fluide qu'une lame de rasoir, bousculés et emportés dans le torrent de cette batterie virevoltante, dans cette danse démente et extatique, portée sur le fiévreux ressac d'une descente en spirale dans un jus malade, en siphon, vers un trou où Enemy of Man vous emmène par la primaire et primordiale force physique qui vous réduit à l'état de chiffe dévertébrée, ainsi que la proie concassée du constricteur, et où Deathspell Omega, s'il faut absolument les citer, a trop souvent oublié de plonger à force de le penser, de le fractionner, de prétendre en sculpter la mélasse corrosive. Kriegsmaschine ne fournit pas le tuba. Avale tout.

Aucun commentaire: