jeudi 22 mai 2014

Wolfbrigade : Comalive

Bonjour m’sieur l’marchand. Bonjour m’sieur l’client, qu’est-ce qui vous amène ? Voilà, je cherche un disque pour quelqu’un d’assez jeune, quelqu’un d’assez jeune qui aime les clous. D’accord, plutôt Crust, plutôt D-beat ? Hôooho alors là, j’en sais rien, m’sieur l’marchand, c’est pas à moi qu’il faut demander ça ! D’accord, alors disons quelque chose de classique susceptible de plaire au plus grand nombre ? Voilà, et pas trop teigneux : je voudrais pas lui faire attraper des ulcères. Non, bien sûr, pauv’bouchon, alors j’ai ça, lá. Et...c’est…c’est bien ? C’est suédois, monsieur l’client. D’accord, et…et ça vient de sortir, c’est leur dernier ? Non, c’est pas l’dernier mais c’est l’meilleur, j’ai offert le même à mon neveu pour la Noël. Bien, dans ce cas, je crois qu’on a fait l’tour, vous… vous m’avez vraiment convaincu, m’sieur l’marchand ! C’est mon métier m’sieur l’client, je vous l’emballe ? Volontiers. Voilà, vous payez avec la carte ? Oui, c’est plus pratique. À qui le dites-vous. Ben, à vous. Voilà. Merci. Au revoir m’sieur l’marchand. Au revoir m’sieur l’client.

M’sieur l’client sort, son achat sous le bras. M’sieur l’marchand retourne à son livre de compte. Le rideau tombe, des applaudissements sans fin saluent les comédiens.

Aucun commentaire: