dimanche 10 août 2014

Okkultokrati : Night Jerks

On s'y est fait : la cold-wave - mille excuses : le post-punk - est de retour en grâce... eh ! à peu près partout, par ma foi : chez les métalleux, les coreux, les noiseux ; oui, elle a ses entrées tapis rouge partout : du moment que bien sûr elle se tient correctement et ne va pas prononcer le mot qui fâche - goth.
Okkultokrati ne s'en sortent pas mal du tout ; ils sont nordiques donc - ou pas - forcément leur copie est plus âpre et moins lover que, au hasard, le dernier Young Widows, et ses airs de version pour pub Diesel du dernier Ice Age ; leur patrimoine est plutôt le black metal dans son dosage le plus punk rock. Ils s'en sortent même avec la mention spéciale du jury puisqu'ils poussent un peu plus loin l'audace ou l'érudition, jusqu'à tenter plusieurs morceaux à la limite de l'industriel, famille Second Layer, Siglo XX, Sixth Comm - et y rencontrent autant de réussite que leurs prédécesseurs dans cette voie Hateful Abandon ; oui, c'est un compliment.
Alors qu'on n'aille point s'y méprendre, je n'ai aucun désir de jouer à Superman et Batman ; mais tous ces braves gens ont les qualités de leurs défauts, nommément la sauvagerie plus débridée des genres qui sont leur langage - metal, hardcore ou noise - qui, certes, s'apporte elle-même, tautologiquement, à la table du festin - mais fatalement et tout aussi logiquement leur interdit la violente tension jamais tout à fait résolue qui est juste un peu ce qui fait la capacité de nuisance et de malaise de la cold-wave.
Un disque très bien fait. Vraiment.

1 commentaire:

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.