jeudi 16 octobre 2014

Iceage : Plowing into the Field of Love

Bien sûr, le chanteur donne toujours plus envie de lui tirer des claques, vu comment il surjoue les têtes à claques mêmes, et la flemme existentielle et l'ennui comme délinquance ; avec toute l'impossible assurance que peut déployer une de ces petites merdes telles que la jeunesse d'aujourd'hui en produit, bien évidemment. Un peu beaucoup comme Young Widows, en somme, et comme tous ces jeunes cons persuadés d'avoir tout compris au "post-punk" parce qu'ils ont perdu vingt-cinq dioptries chaque œil sur soulseek. Sauf qu'Iceage au moins ont compris quelque chose ; ou peut-être même pas, et qu'ils ont juste été dotés d'un talent aussi insolent que leurs manières.
Bref, voici un peu le second album des Horrors si après Strange House ils s'étaient mis à dealer - et consommer - de la colle, au lieu du laudanum.

Aucun commentaire: